Association de producteurs d'électricité solaire dans le Nord, Pas-de-Calais.
ACCUEIL    EXPLICATIONS    INSTALLATIONS    INFORMATIONS    ACTIONS  
   
Motion Assemblée Générale
L'assemblée générale de Solaire en Nord réunie le 26 mars 2011 au 232 rue de la Carnoy à Lambersart désapprouve les mesures prises dans l'arrêté du 4 mars 2011 relatif aux conditions d'achat de l'électricité produite par les installations utilisant l'énergie radiative du soleil.
En effet, ces mesures, d'une complexité extrême, ont pour objectif et auront pour conséquence de freiner de façon importante le développement des installations photovoltaïques dans notre pays au mépris des conséquences sociales, économiques et environnementales qu'elles vont entraîner.
Elle constate que, de la concertation conduite en janvier, il n'est rien resté des propositions constructives et responsables faites par les associations pour un développement harmonieux et soutenu du photovoltaïque.

Elle rappelle qu'elle a approuvé la proposition du ministre en charge de l'énergie JL Borloo dans son dossier de presse de novembre 2008 lorsqu'il écrivait (page 3) :
"Le développement des énergies renouvelables doit induire un profond bouleversement de notre rapport à l’énergie. Il s’agit de passer d’un mode de production d’énergie très centralisé, où chacun reçoit une énergie venue d’ailleurs qui paraît abondante et sans limite, à un système énergétique largement décentralisé, où chaque citoyen, chaque entreprise, chaque territoire devient un véritable acteur de la production d’énergie sans CO2."
Cette proposition venant du n°2 du gouvernement laissait penser qu'il s'agissait bien de la politique énergétique qui allait être conduite.
Pour passer de la production centralisée à la production décentralisée auxquelles il est fait allusion dans cette proposition, il faut envisager une période de transition.

L'assemblée générale de Solaire en Nord demande que cette période de transition commence le plus tôt possible et que les étapes concernant l'aménagement du réseau électrique,le développement des ENR et du stockage soient programmées.

Alors que la catastrophe nucléaire japonaise fait découvrir à nombre de nos concitoyens les dangers de ce type de production d'énergie, les mesures prises par l'arrêté précédemment cité vont à contre courant.  Elles bloquent le développement des ENR seules à même de protéger la planète et les très nombreuses générations futures des nuisances inévitables et incontrôlables des technologies principales actuelles.

 



Version Imprimable PDF >>> http://solaire.en.nord.free.fr/communique/11-04-14ComPresse.pdf